AGENDA Divers Sortez !

Présentation de l'orgue Cavaillé-Coll suivie d'une Masterclass de Kurt Lueders, organiste titulaire - Journées du Patrimoine 2020

Samedi 19 septembre 2020


ATTENTION 
 Evénement terminé !


 

Lieu : Temple protestant du Saint-Esprit 75008 Paris
Horaires : A partir de 15h45
Tarif :

Présentation de l'orgue Cavaillé-Coll suivie d'une Master Class sur le patrimoine musical français à l'époque romantique par Kurt Lueders, organiste titulaire

Un orgue exceptionnel
---------------------

L'orgue, qui bénéficie d'une acoustique exceptionnelle, est connu dans le monde entier comme modèle d'instrument français de fort modeste taille ayant néanmoins, en miniature, les caractéristiques essentielles des grands chefs-d'œuvre symphoniques de Cavaillé-Coll (Notre-Dame, Saint-Sulpice, Saint-Ouen de Rouen,…).
La richesse, la subtilité et la perfection exemplaire des timbres et sa souplesse dynamique sont le véhicule idéal pour tout un répertoire autour de 1900 (entre autres Guilmant, Dubois, Vierne, Dupré,…), très prisé dans le monde des organistes et mélomanes aujourd'hui.

L'orgue inauguré au Noël 1865 est l'œuvre de Merklin-Schütze et compte 10 jeux sur deux claviers dont un Récit commençant au deuxième ut et un pédalier court en tirasse. A l'origine, la tribune avait la même largeur que le buffet avec la console détachée au bord de la balustrade.
En 1899, la tribune fut étendue par l'ajout des ailes obliques afin de procurer plus de place pour des chanteurs, tandis que l'instrument fut reconstruit par Charles Mutin, élève et successeur depuis un an du célébrissime facteur d'orgues Aristide Cavaillé-Coll (1811-1899). Il disposait désormais de 14 jeux dont deux emprunts à la pédale (avec une étendue, à l'époque rarissime, de 32 notes - claviers manuels de 56 notes chacun).
Ayant constaté que malgré l'extension de la tribune tout travail raisonnable d'une chorale était impossible (exiguïté, buffet qui empêchait de voir le chef,…), en 1909 on demanda à Mutin de reculer les éléments du rez-de-chaussée de la tribune, vidant tout le soubassement à l'exception de la console qui désormais se trouve exceptionnellement sous l'orgue ; le grand soufflet réservoir est posé derrière l'instrument et il y a la place sur la tribune pour quelques 20 choristes ou instrumentistes.
Un seul relevage a jalonné son histoire, vers 1970, au cours duquel toute modification a été interdite par son titulaire, Jean-Dominique Pasquet, qui œuvrait donc en véritable précurseur de la défense de l'intégrité esthétique du patrimoine organistique du XIXe siècle, survenue une bonne décennie plus tard. C'est dire tout l'intérêt historique que revêt cet instrument à qui sont liés, de près ou de loin, les deux plus grands noms de la facture d'orgues française de l'époque, Cavaillé-Coll et Merklin.

Horaires :
19/09 de 15h45 à 17h00
19/09 de 18h00 à 19h30

Temple protestant du Saint-Esprit - En savoir plus sur le lieu :
Deux célèbres luthériens sont à l'origine de la construction du temple : le baron Georges-Eugène Haussmann, alors préfet de Paris, et Victor Baltard, architecte directeur des travaux de la ville de Paris. La construction du temple, de 1863 à 1865, s'inscrit dans la deuxième phase de transformation de Paris. Dans ce nouveau quartier, les protestant.e.s célébraient leur culte dans une chapelle en bois, la chapelle Saint Lazare, devenue trop étroite. Sur décision du baron Haussmann, en 1862, un terrain fut acheté rue Roquépine, en face d'une église méthodiste, construite la même année, aujourd'hui disparue.
Le projet de construction fut confié à Victor Baltard, architecte des Halles, et les travaux exécutés sous la direction de Théodore Ballu. Élève d'Hippolyte Lebas, Théodore Ballu est l'architecte des églises Sainte-Clothilde et de la Trinité, de la mairie du premier arrondissement (pastiche de Saint-Germain l'Auxerrois) et de l'Hôtel de Ville après son incendie lors de la Commune.
Victor Baltard n'eut pas la liberté de réaliser son projet originel : l'impératrice Eugénie et son entourage, d'un catholicisme rigoureux et étroit - et qui s'étaient déjà opposés à l'implantation du temple place Saint-Augustin - imposèrent une façade neutre, de caractère plus laïque que religieux. Le fronton triangulaire fut le seul élément décoratif admis. Le clocheton fut ajouté au début du XXe siècle. Il rappelle celui que V. Baltard avait édifié à Notre-Dame-de-Lorette (architecte, Hippolyte Lebas).
Le 3 décembre 1865 fut célébré le culte de dédicace du temple.
C'est dans ce lieu, le 6 juin 1872, que se tint le synode national, premier officiellement autorisé depuis 1659, ainsi que le celui de 1938, consacrant la réunification de L'Église réformée de France.
Le 2 juin 1912, Sa Majesté Wilhelmine, reine des Pays-Bas, assista au culte sur les bancs de ce temple.

Journées Européennes du Patrimoine 2020
Thèmes : Édifice religieux, Monument historique

Adresse : Temple protestant du Saint-Esprit; 5 rue Roquépine 75008 Paris

Evénement proposé dans le cadre des Journées du Patrimoine 2020
Source: Ministère de la Culture et de la Communication / journeesdupatrimoine.fr

Contacts
Site internet : templedusaintesprit.fr
Lieu / Adresse
Temple protestant du Saint-Esprit - 5 rue Roquépine Paris 75008
 
Plan adresse Présentation de l'orgue Cavaillé-Coll suivie d'une Masterclass de Kurt Lueders, organiste titulaire - Journées du Patrimoine 2020
Cliquer ici pour lancer dans Google Maps
 
Evénement proposé par petudiant | voir la version web
 
Envoyez cet événement à un ami
Lundi 30 novembre
» soirées
» concerts
» expos
» théâtre
» festival
» salons
» autres/divers
» réductions/PASS
» gratuit
 
Autres dates :
Demain
Ce WE : vendredi 04 / Samedi 05
Choisir une date
Bonnes adresses
Recherche avancée
 
Changer de Ville / Région :
 

Le Parisien Etudiant

Agenda sortir - Guide des Métiers -
Résultats d'examens - Palmarès des Lycées -
Actualité étudiante
Contacts