Le Parisien
AGENDA | Expos - Expos Photos

Le jardin secret des Hansen

Du Vendredi 15 septembre au 22 janvier 2018
 
Lieu : Musée Jacquemart André 75008 Paris
Horaires : de 10h à 18h. Nocturne le lundi jusqu’à 20h30.
Tarif : Plein tarif : 13,5 € / Tarif réduit : 10,5 €
Comme au Musée Jacquemart-André, la collection d'Ordrupgaard est constituée par un couple féru d'art, les danois Wilhelm (1868 - 1936) et Henny (1870 - 1951) Hansen. Homme d'affaires passionné d'art, esprit indépendant et visionnaire, Wilhelm Hansen assemble en seulement deux ans entre 1916 et 1918 une collection unique en Europe d'œuvres représentatives de l'impressionnisme et du post-impressionnisme de la seconde moitié du XIXe et du début du XXe siècle. Une sélection de plus de 40 tableaux est présentée pour la première fois à Paris, au Musée Jacquemart-André.

De Corot à Cézanne et Matisse, en passant par les paysages changeants de Monet, Pissarro, Sisley et les doux portraits de Renoir, Morisot ou Gonzalès, l'exposition permettra de découvrir des trésors peu connus en France. Seront également mis à l'honneur des artistes aussi emblématiques que Degas, Manet ou Courbet, avant un final consacré à l'art vibrant et sensuel de Gauguin.

Après le Musée Jacquemart-André, l'exposition sera présentée dans d'autres musées d'envergure en Europe et dans le monde, comme le Musée des Beaux-Arts du Canada à Ottawa.
Wilhelm et Henny Hansen, les fondateurs

Né à Copenhague le 27 novembre 1868, Wilhelm Hansen s'est bâti une remarquable carrière dans l'assurance en fondant la compagnie danoise Dansk Folkeforsikringsanstalt et en dirigeant Hafnia, une autre compagnie d'assurance danoise. D'esprit indépendant et visionnaire, Wilhelm Hansen s'est passionné pour l'art, et plus particulièrement pour l'art français, qu'il a collectionné pour son plaisir, mais aussi pour lui donner une large audience au Danemark. Il a d'ailleurs organisé à Copenhague des expositions d'envergure présentant des prêts d'importants musées français.

Il fait la rencontre de sa femme Henny en 1887, lors d'une représentation au Théâtre Royal. Ils se marient le 30 octobre 1891 et adoptent leur fils, Knud Wilhelm, en 1908.

L'intérêt de Wilhelm Hansen pour l'art remonte à ses années d'études : son ami Peter Hansen, qui deviendra l'un des membres du collectif de peintres danois Fynboerne, l'introduit dans le milieu artistique. Certains de ces artistes deviendront des intimes de Wilhelm et Henny qui, tout au long de leur vie, vont étoffer leur collection en y intégrant des peintures d'artistes danois, puis des œuvres majeures des impressionnistes français.
Ordrupgaard, le lieu

En 1916, Wilhelm et Henny Hansen achètent un terrain près d'Ordrup Krat, au nord de Copenhague, et font appel à l'architecte Gotfred Tvede pour y construire une résidence d'été. Leur engouement pour ce lieu les décide finalement à en faire leur résidence principale et à y inclure une galerie d'art pour abriter leur collection de peintures françaises.

Imposant manoir, Ordrupgaard a été conçu comme une demeure lumineuse, dont les nombreuses fenêtres, le jardin d'hiver et la serre permettent un dialogue inspirant avec le parc environnant. Le manoir et la collection sont inaugurés le 14 septembre 1918. Dès cette date, les Hansen prévoient une ouverture hebdomadaire au public de leur collection, fidèles à leur volonté d'offrir à l'art français une large audience au Danemark.
Contacts
Mail : message@musee-jacquemart-andre.com
Adresse:
Musée Jacquemart André - 128, Boulevard Haussmann Paris 75008
Métro/RER : Miromesnil (9)
 
plan adresse Le jardin secret des Hansen
Cliquer ici pour lancer dans Google Maps
 
Evénement proposé par lpeparisien | voir la version web
 
Envoyez cet événement à un ami
Vendredi 18 août
» soirées
» concerts
» expos
» théâtre
» festival
» salons
» autres/divers
» réductions/PASS
» gratuit
 
Autres dates :
Demain
Choisir une date
Bonnes adresses
Recherche avancée
 
Changer de Ville / Région :
 

Le Parisien Etudiant :
Agenda sortir - Guide des Métiers - Palmarès des Lycées - Actualité
Contacts
 
Les applis tip top du Parisien
© Le Parisien Site complet Nos applis