AGENDA Expos Peintures

Noir, Ecume de l'Espace-Temps, du piano aux étoiles

Du Samedi 12 mars au 30 mai 2022


ATTENTION 
 Evénement terminé !


 

Lieu : Fonds de l'Ermitage 92380 Garches
Horaires : vernissage 18h à 20h - sur rendez-vous
Tarif : SUR INVITATION

Evénement proposé par Lescribe

" Noir, Ecume de l'Espace-Temps, du piano aux étoiles avec Jean-Pierre Luminet "

Martine Boulard, présidente du Fonds culturel de l'Ermitage, lieu exceptionnel que sont les Vallons à Garches, nous a habitué aux évènements et aux rencontres aussi exceptionnelles, par la grâce de sa passion à faire connaitre, transmettre, partager l'art et la culture avec sa connaissance, son amour attentif aux autres et son énergie entrainante.

C'est sous le parrainage de Roselyne Bachelot, Ministre de la culture, que Martine Boulart nous convie à l'hommage rendu à Jean Pierre Luminet éminent astrophysicien, conférencier, écrivain et poète, spécialiste de réputation internationale de la cosmologie. Directeur de recherche au CNRS, membre du Laboratoire d'astrophysique de Marseille, après avoir été longuement membre du Laboratoire Univers et Théories, il nous fait le bonheur de nous présenter ses œuvres dans l'exposition intitulée « Noir », puis de pouvoir l'entendre au piano dans un moment musical, suivi d'une conférence sur L'Espace-Temps et d'une rencontre dédicace autour de son ouvrage « L'écume de l'espace-temps » paru aux Editions Odile Jacob, avant de clôturer la soirée par le verre de l'amitié. Une rencontre exceptionnelle dans un programme unique que nous propose, comme à son habitude le Fonds culturel de l'Ermitage aux Vallons à Garches pour ce printemps 2022 tant attendu ! Fatima Guemiah.

ENTRETIEN
Martine Boulart reçoit Jean-Pierre Luminet a l'Ermitage

Martine Boulart : Quelle est la connivence qui vous a conduit vers l'Ermitage ? En quoi votre exposition Noir révèle-t-elle l'esprit des Vallons ? L'esprit des Vallons c'est l'art anthropocène qui nous alerte sur la menace que l'homme exerce sur les équilibres naturels et la biodiversité, donc sur lui-même. Mais c'est aussi l'esprit des Salons, source de culture et de curiosité, qui suscite la joie d'admirer la beauté secrète du monde. L'esprit des Vallons c'est la lumière de la raison, la lumière de l'âme ; c'est pourquoi mon exposition « Noir » est en lien avec cet esprit, car chercher la lumière cachée derrière l'ombre revient à accepter la dualité entre la réalité intérieure et la réalité extérieure. Je suis aussi sensible à votre démarche de décloisonner les différents domaines de la connaissance, car la créativité dans l'art et la science fait partie intégrante de la recréation d'un nouvel « humanisme des savoirs », dans lequel les arts et les sciences ne doivent pas être opposés sous forme de deux cultures œuvrant de manière différente, mais liés parce qu'ils reposent sur les mêmes instincts et intuitions issus de l'imagination humaine.

MB : À quoi rêvait l'enfant que vous étiez ?

Jean-Pierre Luminet : C'est vrai, j'ai passé une enfance contemplative, donc rêveuse. Je n'avais pas vraiment l'esprit pratique, n'ayant par exemple jamais eu l'envie de démonter un poste de radio pour voir comment ça fonctionnait. J'observais la nature mais je n'interagissais pas vraiment avec elle. Je me posais plutôt des questions d'ordre abstrait sur l'organisation du monde. Je classais mon petit savoir, j'avais surtout une passion multiforme pour quantité de choses. En réalité ce qui m'intéressait c'était la création, de sorte que toute forme de pensée créatrice m'a très tôt touché. C'est la raison pour laquelle, très encouragé par ma mère, j'ai assez vite pratiqué le dessin, la peinture, et à douze ans je remplissais des cahiers entiers de poésie.

MB : Quel lien faites-vous entre Sciences et art ?

JPL : Il est vrai qu'aujourd'hui peu de scientifiques osent exprimer publiquement d'autres pratiques qu'ils peuvent avoir dans le domaine artistique. L'inhibition y est pour beaucoup : nombreux s'interdisent ce qu'ils croient nécessairement être un douteux "mélange des genres", au sens péjoratif du terme. Or, pour moi, toute découverte part d'une conjonction de hasard et d'intuition, suivie par un travail lucide et difficile de "mise en structure". J'aime la réflexion de Paul Valéry : "Le travail interne du poète consiste moins à chercher des mots pour ses idées qu'à chercher des idées pour ses mots et ses rythmes prédominants..." et je crois qu'elle peut s'appliquer à toute forme de créativité, artistique ou scientifique. J'espère en tous cas que dans l'esprit du public cesse cette déplorable scission issue du XIXe siècle entre, d'une part, les disciplines scientifiques et techniques, qui seraient froides, dépourvues d'émotion et à la limite inhumaines, d'autre part les disciplines littéraires et artistiques, qui seraient chaleureuses et chargées d'émotion. La véritable culture - à l'instar de la culture humaniste de la Renaissance - doit intégrer les deux.

MB : D'où vient votre passion pour le noir ?

JPL : Dans ma double démarche de scientifique et d'artiste, je perçois - si l'on m'y force, c'est-àdire en me posant avec insistance la question ! - quelques éléments communs de mon imaginaire, et qui stimulent ma créativité dans les deux domaines. J'en citerai deux : les distorsions, mais aussi et surtout le noir. Le fait est que j'ai toujours été ému par le noir. Non pas le noir en tant qu'absence, mais au contraire comme révélateur de la lumière. Toutes mes recherches scientifiques et artistiques tournent autour de l'invisibilité et de ce qui se trouve caché derrière... Pour l'artiste, et notamment le peintre, il ne fait aucun doute qu'il y a de la lumière derrière le noir. Le peintre et poète François Jacqmin a écrit : « L'ombre est une insatiable circonspection étoilée. » Je crois que la condition humaine est fondamentalement noire, mais cache une lumière qu'il faut aller chercher à travers des phases obscures de l'existence, telles la dépression, la mélancolie, la solitude. Toute lueur dans la nuit révèle la grandeur de la nuit. Jules Renard, dans ses carnets, a exprimé cela d'une façon laconique et superbe : « Tiens, les étoiles ! Il y a de la lumière chez Dieu. » L'un de mes recueils de poèmes s'intitule Noir Soleil... En ce qui concerne les distorsions entre le monde réel et le monde perçu, je me suis appliqué dans d'autres recueils, comme » Griphes », à torturer la phrase et la syntaxe pour en faire jaillir des sens multiples et nouveaux. Même chose avec la peinture : j'ai choisi l'encre de chine et la gravure pour exprimer ce qui me fascine : l'exploration du noir et les distorsions de l'espace-temps. En pliant et dépliant des univers imaginaires, j'ai tenté des acrobaties architecturales pour créer le vertige du regard et dérouter la perception. Tous les éléments architecturaux sont immergés dans un océan noir, et l'interaction entre le clair et l'obscur procure peut-être la sensation de temps perpétuel.

LES ILLUMINATIONS DE LUMINET
Modélisation Cosmologique et Art de l'Intuition. Martin Kemp, professeur d'histoire de l'art à l'Université d'Oxford et co-directeur du Wallace Kemp/Artakt.
Les lettres à Nature ne s'ouvrent généralement pas par une péroraison sur les harmoniques musicales et l'organisation de l'Univers. Mais Jean-Pierre Luminet, l'auteur principal d'un article récent sur la topologie de l'Univers (Nature vol. 425, 593-595 ; 2003), n'est pas un scientifique ordinaire - du moins selon les standards actuels. À certains égards, il semble plutôt appartenir à l'époque de Johannes Kepler et de ses prédécesseurs de la Renaissance. Déjà partisan des modèles finis pour résoudre les énigmes cosmologiques, il s'associe aujourd'hui à ses collègues pour utiliser les mesures des fluctuations de température du rayonnement de fond cosmologique effectuées par la sonde micro-ondes Wilkinson afin de proposer un modèle d'Univers fini basé sur l'espace dodécaédrique de Poincaré, comme l'envisageait déjà Luminet dans son livre L'Univers Chiffonné (Fayard, 2001).

Contacts
Mail : fatiharmattan@hotmail.fr
Lieu / Adresse
Fonds de l'Ermitage - 23 rue Athime Rué Garches 92380
 
Plan adresse Noir, Ecume de l'Espace-Temps, du piano aux étoiles
Cliquer ici pour lancer dans Google Maps
 
Evénement proposé par lescribe | voir la version web
 
Envoyez cet événement à un ami
Lundi 23 mai
» soirées
» concerts
» expos
» théâtre
» festival
» salons
» autres/divers
» réductions/PASS
» gratuit
 
Autres dates :
Samedi 24 décembre
Aujourd'hui
Choisir une date
Bonnes adresses
Recherche avancée
Halloween 2022
Réveillon 2023
 
Changer de Ville / Région :
 

Le Parisien Etudiant

Agenda sortir - Guide Métiers -
Résultats d'examens - Palmarès des Lycées -
Actualité étudiante
Contacts

 
Rechercher stage, alternance...