Le Parisien
AGENDA | Divers - Sortez !

Théâtre de Bligny - Journées du Patrimoine 2017

Du Samedi 16 septembre au 17 septembre 2017
 
Lieu : Théâtre de Bligny 91640 Briis-sous-forges
Horaires : Divers horaires selon les animations
Tarif : GRATUIT
Journées du Patrimoine 2017 - Théâtre de Bligny - Ouverture dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine 2017

Programme :

Le Théâtre de Bligny : Exception culturelle en Essonne rurale - Visite libre et diaporama d'anniversaire des 83 ans du Théâtre de Bligny.


Situé au cœur du Centre Hospitalier de Bligny depuis 1934, le Théâtre de Bligny est aujourd'hui dirigé par Nicolas Hocquenghem et animé par la Compagnie Théâtrale de la Cité depuis 2009
Horaires : samedi 16 septembre : 10h00 à 19h00
- dimanche 17 septembre : 10h00 à 19h00

Visite libre : **Samedi 16 et Dimanche 17 septembre 2017 au Théâtre de Bligny**
* **Visite libre du Théâtre de Bligny** de 10h00 à 19h00 les 16 et 17 septembre 2017.
* **Diaporama historique et artistiques** permanent de 10h00 à 19h00 pour célébrer l'anniversaire des **83 ans** du Théâtre de Bligny.
Egalement :
_Concerts en entrée libre_
"**Notes d'Enfance**"
Avec Jacqueline Méfano et François Bou sur le Pleyel grand-concert de Bligny
**Dimanche 17 septembre 2017 à 15h00 et 17h00 au Théâtre de Bligny**.
Centre Hospitalier de Bligny 91640 Briis-sous-Forges
La construction du **Théâtre de Bligny** dans les années trente est l'aboutissement d'un projet thérapeutique unique au sortir du XIXe siècle, une première mondiale à cette échelle, mise en œuvre dès **1903**.
Sa mise en application à Bligny a changé à jamais la vie des pensionnaires de long séjour des sanatoriums en France, mais également le degré d'efficacité des soins, et leur image auprès du public avant l'arrivée des traitements curatifs qui ont éradiqué la maladie à partir des années 50.
A contre-courant de ce qui se pratiquait à leur époque (1900), les mécènes et médecins fondateurs des « ?uvres des Sanatoriums Populaires de Paris », à Bligny, ont compris que s'occuper du psychisme et du moral de leurs patients était aussi important que de soigner leur corps. Au commencement du XXe siècle, un tel postulat a doucement fait rigoler certains milieux médicaux, au début tout du moins.
Ainsi, au lieu de faire garder les "frontières" du sanatorium par des gardes armés de fusils ?au gros sel' la nuit, comme cela se faisait encore à certains endroits, de peur que les gens ne s'enfuient de ces enclos perçus comme des lieux de morts, on a développé toutes sortes d'activités artistiques et culturelles afin de «permettre aux pensionnaires de développer un esprit optimiste et joyeux», autorisant un positionnement positif et constructif face à la maladie.
**Dès 1903** **donc**, à Bligny, il y aura progressivement : musique, peinture, poésie, cinéma, dessin, théâtre, gravure, chant, photographie, sculpture et modelage, artisanat d'art, vannerie, broderie et tapisserie, mots croisés, échecs, couture, tampons encreurs, jeux de société, concours de blagues et d'éloquence, chorales et chant lyrique, et exercices physiques adaptés, matchs, compétitions, formations d'équipes, saines émulations, récompenses, médailles, et alphabétisation si nécessaire. Et construction de "projets de sortie".
Les années étaient rythmées par les concours et autres remises de prix ; de créations théâtrales en costume, de concerts et d'opérettes, et puis il y avait la St-Louis. Du prénom du Dr Louis Guinard, premier médecin-directeur des Sanatoriums de Bligny, Un homme charismatique celui qui sut mettre en œuvre -dès 1903- la vision altruiste des pères fondateurs de ces sanatoriums révolutionnaires dans leur mode de fonctionnement et leur approche thérapeutique. Son fils Urbain Guinard lui succédera alors que la Seconde Guerre mondiale commence.
Le Théâtre de Bligny a été inauguré le **mardi 19 septembre 1934**. Il fête ses 83 ans au lendemain de Journées Européennes du patrimoine : **Mardi 19 septembre 2017**.
Car ce ne sont pas seulement les 83 ans du Théâtre de Bligny qui s'ouvrent à nous aujourd'hui, ou bien les 14 ans de la réouverture du théâtre après trente ans de fermeture.
Si, Il s'agit d'une histoire plus de **113 ans**, tant il est vrai que la très intense et riche vie artistique et culturelle de Bligny commence en 1903, bien avant la construction du théâtre en 1934, sous la direction du Docteur Louis Guinard, premier Médecin-Directeur de Bligny.
Le docteur Urbain Guinard, son fils, qui deviendra médecin-directeur de Bligny à la fin de l'année 1939, apprécie beaucoup les chansonniers de cabaret. Dans sa jeunesse, il avait rêvé de devenir l'un d'eux.
**À partir de 1942**, à son initiative, le théâtre se transforme régulièrement en «Cabaret de Longue Chaise».
Les cabarets conviés sont les suivants : "Caveau de la République", "Coucou", "Deux Ânes", "Les Trois Baudets" dont le directeur était **Jacques Canetti**, frère du Professeur Georges Canetti de l'Institut Pasteur, co-inventeur des trithérapies curatives de la tuberculose après guerre.
Car oui, après-guerre tout a changé : Les traitements qui guérissent sont arrivés, Le Théâtre de Bligny en profitera très largement.
Des artistes de l'après-guerre, parmi les plus grands en devenir, et des Trente Glorieuses viendront jouer à Bligny.
**De la guerre aux trente glorieuses**, des artistes viennent régulièrement "essayer" leurs nouveaux spectacles sur le public de Bligny, avec le parti-pris que "si Bligny rit, Paris rira".
Parmi les chansonniers s'étant produits à Bligny il y a : Jean Amadou, Pierre-Jean Vaillard, Raymond Soupleix, Gabriello, les Filles à Papa, Mad Rainvyl, moins connue, mais très fidèle avec sa filleule Fanny Braun en présentatrice, Jean Rieux, Jean Lech et Max Billy du Grenier de Montmartre et encore Lucien Cenarg, Jean Breton, Anne-Marie Carrière.
D'autres artistes vinrent également au Théâtre de Bligny : Jean-Louis Barrault, Bourvil, Roger Nicolas, Noël-Noël, Maurice Bacquet, Jean Nohain, Fernandel, Georges Brassens, Brel, Louis de Funès, Jean Poiret, Michel Serrault, Hirrigoyen (doublure de Luis Mariano) et Pierre Dac.
Le Dr. Guinard nous décrit le théâtre tel qu'il est à l'époque : "Il est pourvu d'une scène avec décors et loges d'artistes, de l'organisation indispensable pour les séances cinématographiques, les concerts et toutes réunions récréatives ou instructives"
"_Le grand balcon de cent quatre-vingt-neuf places, avec entrée séparée, peut être réservé et permet de réunir les pensionnaires des quatre sanatoriums. Le total des places est de six cent vingt-cinq_".
En dehors des pièces de théâtre, il sert pour les fêtes patronales de la Saint-Louis (trois jours par an), pour la Sainte-Catherine, pour les "fêtes des chapeaux", et les généreux donateurs des sanatoriums, avec la complicité des vedettes, en début d'été, et pour quelques fêtes de la Saint-Nicolas.
Le **Théâtre de Bligny** est aussi un cinéma depuis son ouverture.
À Bligny eurent lieu plusieurs premières de cinéma des auteurs Noël-Noël et Pierre Cardinal et la première mondiale de la version française du Pont de la Rivière Kwaï en décembre 57, la veille de la projection au Grand Rex à Paris.
L'un des producteurs américains du film se souvenant que son père, gazé, avait été sauvé à l'hôpital de Bligny pendant la Première Guerre mondiale.
La fosse d'orchestre, creusée en 1958 sera modifiée après 1964 pour les besoins d'une seule représentation de La Belle Hélène d'Offenbach.
**En 1967** le théâtre ferme rapidement après l'arrivée de la télévision dans les chambres de l'hôpital comme pour l'ensemble de la population, il survivra quelque temps comme cinéma épisodique, mais en 1971 la lumière s'éteint définitivement.
Le théâtre servira de débarras pendant trente ans et le Pleyel 1928 grand-concert de Bligny (offert par Pleyel en 1930) aura survécu aux chocs thermiques, enseveli sous une montagne de matelas.
**Restauré en 2002** par la maison Labrousse avec les archives de Pleyel, ce piano historique est aujourd'hui le trésor de Bligny.
Il n'en existe plus que 4 exemplaires en état de jouer dans le monde, avec sa mécanique dite « à nez » et ses pieds ronds.
**En 2004** alors, le théâtre se réveille de son long sommeil après deux ans de travaux de restructuration effectués par l'hôpital avec le soutien du Ministère de la Culture, de la région Île-de-France, du département de l'Essonne, des communes de Fontenay-les-Briis et Briis-sous-Forges et de la Fondation du patrimoine.
**Depuis 2009**, il est animé par la Compagnie Théâtrale de la Cité [www.delacite.com] et dirigé par Nicolas Hocquenghem. [www.theatre-de-bligny.fr]
Il présente une trentaine de spectacles et évènement par an : théâtre, danse, musique, jeune-public, festivals, expositions, dont les créations (théâtre & musique) de la Compagnie Théâtrale de la Cité, délégataire artistique et administratif du théâtre.
Le Théâtre de Bligny participe à plusieurs festivals locaux ou régionaux, accueille des artistes en résidence de création et des artistes étrangers, participe de la vie culturelle des villages et villes du Pays de Limours par des actions artistiques et des ateliers auprès des habitants, comme des patients de l'hôpital, et la participation régulière à certaines grandes fêtes annuelles de l'Essonne rurale ; et comme au siècle dernier, des artistes viennent de partout pour jouer devant les patients et les habitants des villages.


Mini Concerts "Notes d'Enfance" (extraits) avec Jacqueline Méfano et François Bou sur le piano Pleyel Grand-concert de Bligny


Concert à 4 mains de pièces enfantines de Bizet, Fauré, Ravel, Arensky et Debussy. Entrée libre de 7 à 97 ans et plus
Horaires : - dimanche 17 septembre : 15h00 à 15h40
- dimanche 17 septembre : 17h00 à 17h40

Concert : "**Notes d'Enfance**" : De la Poupée à Colin-Maillard ; du Petit Poucet à la Belle au Bois Dormant...
Un concert à quatre mains des pièces enfantines de **Bizet**, **Fauré**, **Ravel**, **Arensky** et **Debussy**.
**Dimanche 17 septembre 2017 à 15h00 et 17h00**.
Les artistes musiciens de la Compagnie Théâtrale de la Cité et le Théâtre de Bligny offrent au public des extraits de leur tout nouveau spectacle musical, en avant-première de sa diffusion, et à l'occasion des JEP 2017 dédiées au rapport entre jeunesse et patrimoine.
Un voyage musical rafraîchissant pour les grands et les petits, en entrée libre pour tous...
Le Piano Pleyel Grand-concert AL 1928 de Bligny.
**En 1930**, la maison Pleyel a changé le design de ses pianos pour adopter les pieds carrés que nous lui connaissons depuis. C'est cette année-là que Pleyel s'est "débarrassé" d'un certain nombre de pianos construits avant cette date et considérés comme démodés, en les donnant à "des bonnes œuvres", dont les Sanatoriums de Bligny, quatre ans avant la construction du théâtre.
C'est ainsi que l'hôpital d'aujourd'hui se retrouve propriétaire de ce piano historique dont il ne reste que 4 exemplaires au monde, aux gros pieds ronds, avec sa très rare mécanique dite "à nez", aujourd'hui abandonnée dans la facture de grands pianos au profit des mécaniques dites "à tambour", jugées plus intéressantes d'un point de vue industriel.
Les pianistes ne sont pas toujours tous d'accord sur les vertus comparées de ces deux types de mécanique. Affaire à suivre.
Restauré en **2002** par la maison Labrousse, c'est l'un des derniers de sa génération encore en état de jouer sublimement. C'est l'un des trésors de Bligny. Il contribue pour sa part au succès des Concerts du Jeudi en se laissant apprivoiser par les artistes qui arrivent jusqu'à lui.
Le piano de Bligny dispose d'un local ventilé construit en **2010** au niveau de la scène, en extension du théâtre.
Cet investissement important de l'Association du Centre Hospitalier de Bligny (avec le soutien du Crédit Agricole d'Ïle-de-France) permet de garantir l'utilisation et la préservation de cet instrument exceptionnel dans les meilleures conditions et sur le long terme, au bénéfice du public d'aujourd'hui et de celui des générations futures.
Comme c'est désormais la tradition -et l'exception- au Théâtre de Bligny : le Pleyel grand-concert de Bligny sera accessible au public à l'occasion des JEP 2017.
Les pianistes de tous âges qui se signalent au préalable, sur place, pourront jouer un moment sur son clavier d'ivoire et d'ébène.
_Concerts en entrée libre_
"**Notes d'Enfance**"
Avec Jacqueline Méfano et François Bou sur le Pleyel grand-concert de Bligny

Entrée libre
Thème : Thème : Jeunesse et Patrimoine


Théâtre de Bligny - En savoir plus sur le lieu :
Le théâtre de Bligny a été construit au sein des sanatoriums de Bligny afin "d'éduquer et divertir les pensionnaire des sanatoriums", point d'orgue d'un projet "artistico-pédagogique" engagé en 1903.
Le théâtre de Bligny (architecte : A. Colin) est inauguré de mardi 19 septembre 1934.
Le docteur Urbain Guinard, qui deviendra médecin-directeur dès la fin 1939, apprécie beaucoup les chansonniers de cabaret ; dans sa jeunesse, il avait rêvé de devenir l'un d'eux.
À partir de 1942, à son initiative, le théâtre se transforme régulièrement en "Cabaret de la Longue Chaise".
Depuis la guerre, des artistes viennent régulièrement "essayer" leurs nouveaux spectacles sur le public de Bligny.
En dehors des pièces de théâtre et du cabaret, il sert pour les fêtes patronales de la saint Louis, pour la sainte Catherine, la réception des généreux donateurs des sanatoriums avec la complicité des vedettes, et pour quelques fêtes de la saint Nicolas.
C'est aussi un cinéma depuis son ouverture. À Bligny eurent lieu plusieurs premières de cinéma des auteurs Noël-Noël et Pierre Cardinal ainsi que la première mondiale de la version française du Pont de la Rivière Kwaï en décembre 57, la veille de la première "officielle" au Grand Rex de Paris..
En 1967 le théâtre ferme.
Il survivra quelques temps comme cinéma épisodique, mais en 1971 la lumière s'éteint définitivement. Il servira de débarras pendant trente ans et le Pleyel 1928 grand-concert du théâtre survivra aux chocs thermiques saisonniers enseveli sous une montagne de matelas.
Restauré en 2002 par la maison Labrousse avec l'aide de Pleyel, ce piano est aujourd'hui le trésor de Bligny. Il n'en existe que 4 exemplaires au monde, avec sa mécanique dite "à nez" et ses pieds ronds. L'hôpital a fait construire une petite extension au théâtre en 2010 (avec le soutien du Crédit Agricole d'Île de France)afin de le préserver sur le long terme et faciliter son utilisation dans des conditions sécurisées.
Tout savoir sur le Théâtre de Bligny aujourd'hui : www.theâtre-de-bligny.fr
Type de lieu : Château, hôtel urbain, palais, manoir - Édifice hospitalier - Espace naturel, parc, jardin - Lieu de spectacles, sports et loisirs - Patrimoine XXe

Adresse : Centre hospitalier de Bligny, Briis-sous-Forges, 91640

Accès : En voiture ou en bus (du lundi au samedi, par la gare autoroutière de Briis-sous-Forges : Bus 9103 depuis les gares de Massy-Palaiseau et Orsay. Tous les horaires : www.savac.fr) Guide et plan a télécharger depuis le site Internet du théâtre : www.theatre-de-bligny.fr

Info/Progamme issu du Ministère de la Culture et de la Communication - journeesdupatrimoine.fr



Plus d'idées sorties pour les Journées Européennes du Patrimoine 2017 :
Le Programme des Journées du Patrimoine à Briis-sous-forges (91640)
Le Programme des Journées du Patrimoine à Paris et sa région

Contacts
Site internet : www.theatre-de-bligny.fr
Adresse:
Théâtre de Bligny - Briis-sous-forges, 91640 Briis-sous-forges 91640
 
plan adresse Théâtre de Bligny - Journées du Patrimoine 2017
Cliquer ici pour lancer dans Google Maps
 
Evénement proposé par petudiant | voir la version web
 
Envoyez cet événement à un ami
Lundi 21 août
» soirées
» concerts
» expos
» théâtre
» festival
» salons
» autres/divers
» réductions/PASS
» gratuit
 
Autres dates :
Demain
Ce WE : vendredi 25 / Samedi 26
Choisir une date
Bonnes adresses
Recherche avancée
 
Changer de Ville / Région :
 

Le Parisien Etudiant :
Agenda sortir - Guide des Métiers - Palmarès des Lycées - Actualité
Contacts
 
Les applis tip top du Parisien
© Le Parisien Site complet Nos applis